Archives du mot-clé association

Nos actions

Les principaux activitées encadrés dans le Projet Primavera sont:

A. Une permanence d’accueil

Mieux vivre la détention

1. Manuel phonétique du français, guide de modèles de lettres bilingue, et information pour les nouveaux arrivants.

Son but est de faciliter rapidement la communication orale en français des personnes hispanophones détenues, en leur accordent une autonomie nécessaire pour la compréhension de leurs devoirs et de leurs droits dans l’établissement pénitentiaire. Il contribuera ainsi à briser et diminuer la pression psychologique dérivée de la méconnaissance des coutumes et des cultures, qui entraine l’isolement social.

Ce manuel se différencie d’autres par sa présentation en trois colonnes : les phrases en espagnol, en français, et la transcription phonétique en espagnol du vocabulaire français. Le matériel prend en compte les difficultés liées au multiculturalisme et au faible niveau éducatif du public bénéficiaire. La traduction en phonétique permet de dire les traductions de façon intelligible pour l’interlocuteur.
Guide de modèles de lettres bilingue

Pour faciliter les démarches qui surviennent en prison par un écrit. En effet de nombreuses démarches en prison nécessitent de passer par une demande écrite. Par exemple : Lettre adressée à son avocat pour lui demander une information ponctuelle, demande d’entretien avec un personnel pénitentiaire, demande d’inscription au centre scolaire.

Information ponctuel sur la vie en détention

2. Permanence en « quartier arrivants ».

B. Maintenir les liens familiaux

3. Envoi et réception de la correspondance entre les familles et les personnes détenues.

Le site du projet PRIMAVERA permet aux proches de personnes étrangères hispanophones écrouées en France de connaître le fonctionnement des établissements pénitentiaires, les étapes du procès, et leurs droits et devoirs.

Etant donné le dysfonctionnement des bureaux de poste dans leurs pays, le site permet aux familiers et aux détenues de maintenir le contact par le biais du courrier électronique. De façon hebdomadaire les familiers écrivent leurs courriers électroniques, nous les imprimons et envoyons aux maisons d’arrêt. Même chose pour la réception des lettres des personnes détenues : nous les scannons et les envoyons aux proches par courriel.

C. Dispositif de formation

4. Lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme en espagnol.

5. Promotion de la lecture et création de la bibliothèque PRIMAVERA.

D. Une permanence juridique

6. Activité d’accès au droit multilingue : information de proximité et des consultations sur leurs droits et leurs devoirs, dans leurs pays d’origine.

7. Renseignement et traduction des documents nécessaires pour la demande de libération conditionnelle. Contact dans les pays d’origine avec des associations d’aide aux sortants de prison, pour la prise en charge de la personne détenue dès son retour au pays.

8. Lien avec les consulats.

______/////////////////////////////////////<<<<<< me falta subir esto >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Favoriser la réinsertion

5. Information bilingue à l’intention des personnes détenues et de leur famille, en vue de préparer la libération conditionnelle avec expulsion.

Des documents bilingues sont établis pour permettre de communiquer plus facilement les informations nécessaires à la préparation à la sortie et les documents nécessaires au dossier de libération conditionnelle avec expulsion.

6. Lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme en espagnol, préparation de la sortie

La dernière partie de ce projet vise, outre le développement d’outils de maîtrise de leur situation de détention, à favoriser une insertion meilleure dans le pays d’origine pour ces détenus dans le cadre de la préparation à leur sortie. En effet, nombre d’entre eux ne maîtrisent pas les savoirs de base dans leur langue d’origine, soit parce qu’ils n’ont pas été scolarisés, soient parce qu’ils parlent un langage vernaculaire qui ne leur permet pas de communiquer dans la langue.

Cette action est menée avec la participation des bénévoles de l’association ACMINOP. Ces bénévoles sont pour la plupart d’entre eux des étudiants du département d’espagnol de l’université Paris 8 (Saint Denis).

Les bénévoles vont contribuer :

1) à faciliter l’utilisation des outils techniques mis à disposition des personnes détenues (manuel phonétique, lettres bilingues) tels que décrits précédemment ;

2) à la lutte contre l’illettrisme par un (ré) apprentissage de la langue d’origine (l’espagnol) par un suivi individuel mené par les bénévoles ;

3) à la promotion de la lecture et la gestion des dons de livres en espagnol, ceci en lien avec l’action menée par la médiathèque de Villepinte sur la bibliothèque de la maison d’arrêt.

Ces actions visent à préparer la libération conditionnelle avec expulsion et plus largement à une meilleure de réinsertion des personnes détenues dans leur pays d’origine.

7. Bourse d’enseignement

Les personnes détenues d’origine latino-américaine souhaitent souvent travailler au sein de la maison d’arrêt afin d’envoyer de l’argent à leurs familles et de payer leurs amendes douanières. Mêmes si elles sont intéressées par des cours d’alphabétisation, le travail reste leur priorité.

Ainsi, afin de les inciter à participer à ces cours sans pour autant que cela cause des conséquences dommageables pour eux, la Fondation M6 leur attribuerait 20 bourses d’enseignement, de 40 euros par mois pendant 10 mois de formation.

Publicités